«

»

Juin 26 2022

Imprimer ce Article

Auto-évaluation des écoles : comment s’y opposer

Le cadre et les principes de ces évaluations

La loi dite « Pour une École de la confiance » instaure le Conseil d’Évaluation de l’École (CEE) remplaçant du trop indépendant CNESCO qui est chargé par le ministre de la généralisation du toutévaluation dans l’Éducation nationale. Audelà des évaluations nationales des élèves, il s’agit pour le CEE d’instaurer une évaluation et un contrôle plus strict des établissements scolaires et des écoles.

Ces autoévaluations étaient dans un premier temps fléchées pour les établissements du 2nd degré dès 2020, mais sont désormais étendues aux écoles.

Le nombre important de documents adressés aux équipes éducatives et l’insistance de notre administration à nous imposer ces projets pourraient nous faire croire que ces autoévaluations sont obligatoires. Mais en réalité, il n’en est rien. Pour l’heure, aucune disposition réglementaire n’est prévue pour imposer la participation des collègues à de tels processus. Il n’existe pas plus de cadre légal pour les modalités et le calendrier…

Les réponses ne peuvent être que collectives

  • Soit les personnels sont en mesure de s’opposer collectivement à ces évaluations grâce au rapport de force et donc opposition lors de la présentation par l’IEN et refus de remplir les questionnaires.
  • Soit le rapport de force ne permet pas un refus assez massif, alors les personnels peuvent investir les réunions pour convaincre les collègues du risque de ce dispositif ou peser sur les résultats et pistes de travail. Il faut surtout éviter l’isolement des collègues qui s’opposent à cette pratique et qui pourraient subir des mesures de rétorsion par l’institution.

Avec la CGT Éduc’action, exigeons l’abandon de ses auto-évaluations

car elles sont  porteuses :

  • d’une dangereuse doctrine managériale ;
  • de contrats d’objectifs et de rentabilité ;
  • d’une nouvelle territorialisation et déréglementation des projets d’école ;
  • d’une nouvelle attaque contre la liberté pédagogique des équipes ;
  • de malêtre et de culpabilisation des personnels

En savoir plus et télécharger  le tract

Courrier intersyndical à la DASEN 71

En Saône-et-Loire, les organisations syndicales SNUDI-FO 71, FSU-SNUipp71, CGT Educ’Action 71 et Sud Education Bourgogne interpellent l’IA DASEN à propos des évaluations d’écoles et demandent leur arrêt.

Télécharger le courrier intersyndical

Déclaration unitaire intersyndicale

[…] Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SNUDI-FO, CGT-Educ’action, SNALC, Sud-Éducation s’opposent au pilotage par les résultats qui ont pour conséquence la mise en concurrence des écoles[…]

Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SNUDI-FO, CGT-Educ’action, SNALC, Sud-Éducation soutiennent tous les personnels qui subiraient des pressions pour les contraindre à accepter les évaluations d’école et mobiliseront pour faire stopper ces pressions ou sanctions.

Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SNUDI-FO, CGT-Educ’action, SNALC, Sud-Éducation demandent l’arrêt définitif de ces évaluations d’écoles, qui ne répondent en rien aux besoins des personnels des écoles. Il est urgent de sortir de la logique du « tout évaluation » pour reconstruire des collectifs de travail abîmés par l’autoritarisme ministériel, en leur redonnant du temps pour travailler ensemble et se former.

Lire le texte complet de la déclaration

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/auto-evaluation-des-ecoles-comment-sy-opposer/