Oct 28 2020

Quelques éléments de réflexion pour lundi 2 novembre

Après l’horreur du meurtre de notre collègue Samuel Paty, les différents hommage organisés dimanche 18 et mercredi 21 ont été autant d’occasions de partager nos émotions et notre solidarité.

La rentrée de lundi sera un autre temps fort au cours duquel nous sommes invités à aborder le sujet entre tous les personnels puis avec nos élèves dans nos établissements et nos écoles. Ce jour là, chacun réagira avec ses propres sentiments et sa liberté de pensée… mais les injonctions du ministère seront fortes. Nous devrons veiller à ce qu’aucune personne ne sentant pas prête émotionnellement à aborder ce sujet avec sa classe, ne soit ensuite sanctionnée ou stigmatisée.

Vendredi 30, tous les personnels de l’Éducation Nationale recevront sur leur boite mail professionnelle une lettre électronique de la CGT Educ’action contenant des éléments de réflexion et d’analyse  afin que ce jour difficile, la parole de l’institution et les discussions de comptoir ne monopolisent pas les débats. Nous faisons confiance à nos camarades  pour élaborer un contenu de qualité, mais la difficulté de l’exercice oblige à un envoi tardif au risque qu’il arrive trop tard…

Nous vous encourageons donc à surveiller vos boites pro vendredi, à vous emparer des textes qui seront proposés, à les diffuser à vos contacts, à en débattre entre collègues afin que la journée de lundi ne soit pas confisquée par l’institution pour en faire une simple journée d’affichage.

Alors que les médias tendent à nous entraîner sur la voie de l’émotion et que les politiques entonnent le discours de la peur, notre parole d’enseignant.es se doit d’être une parole de raison.

La CGT Éduc’action reste persuadée que ce drame ne concerne pas que l’Éducation Nationale, mais qu’il questionne l’ensemble de notre société, et qu’aucune loi ou mesure prise en réaction d’un attentat ne saurait répondre avec justesse à la complexité du sujet.

Lire la lettre électronique nationale de la CGT Educ’action

Quelques éléments d’analyse et de réflexion supplémentaires (mise à jour en continu

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/quelques-elements-de-reflexion-pour-lundi-2-novembre/

Oct 29 2020

Un gouvernement dépassé, une population reconfinée.

« TRAVAILLE, CONSOMME ET RENTRE CHEZ TOI »
DÉCLINÉ À L’ÉDUCATION NATIONALE…

Communiqué de presse académique

Encore une fois, le gouvernement agit dans l’urgence et bricole, méprisant comme à son habitude les revendications des différentes fonctions publiques, notamment celle hospitalière qui réclame plus de lits depuis des mois pour faire face à la deuxième vague annoncée. Toutes les mesures prises par le gouvernement depuis le déconfinement n’ont pour seuls objectifs que d’assurer le maintien des bénéfices des grands groupes industriels. Nous ne pouvons plus accepter ces logiques qui menacent nos vies, asphyxient les services publics, détruisent l’emploi, et ravagent la planète.

Depuis la rentrée, la CGT Éduc’action alerte sur les conditions de travail des personnels de l’Éducation dans un contexte de crise sanitaire. En vain. Masques potentiellement toxiques, manque ou absence de gel hydroalcoolique, non aménagement des classes et des espaces collectifs, effectifs de classe toujours trop élevés, pas ou peu de désinfection des matériels, pas de formation aux gestes barrières…

Les exemples de ces dysfonctionnements qui mettent en danger la santé des personnels et des familles sont nombreux, dans une cité scolaire de Saône et Loire, la circulation dans les couloirs aboutit paradoxalement à une concentration des élèves à certains moments de la journée ; en Côte d’Or dans le secondaire, on entasse les élèves dans les réfectoires au mépris de toute distanciation ; partout dans l’académie, les nez et parfois les bouches sortent des masques. Le rectorat et le gouvernement restent sourds et aveugles, arguant que tout va bien dans le meilleur des mondes. Jean-Michel Blanquer clame que « nous sommes prêts à tout » et allège le protocole sanitaire à partir du 21 septembre.

Or, force est de constater que les cas se multiplient dans les établissements : des écoles sont fermées, des classes entières sont renvoyées chez elles dans l’attente de se faire tester, des professeurs se retrouvent cas contacts, les vies scolaires sont transformées en salle « garde-malade », le virus circule et contamine malgré les masques…. Et tout cela est soigneusement mis sous le tapis par une majorité d’équipes de direction qui ont sans doute comme consignes d’en dire le moins possible pour éviter… Pour éviter quoi ? La panique ? Une prise de conscience des personnels ? Leur colère ? Ce déni est grave car c’est une mise en danger délibérée des personnels des établissements et de tous les usagers et leur famille.

Hier soir, le président Macron a annoncé le confinement généralisé. Les établissements scolaires, écoles, collèges et lycées, ne sont pas concernés. Si a priori, on peut penser naïvement que le gouvernement cherche avant tout l’accompagnement des élèves et entend lutter contre le décrochage scolaire, on ne peut s’empêcher de penser qu’il cherche surtout à faire garder les catégories d’élèves qui ne peuvent se garder seules. Les personnels de l’éducation nationale seront donc en première ligne. Mais dans quelles conditions ? À quel prix ?

Pour la CGT Educ’action, il n’est pas envisageable d’accueillir les élèves dans des conditions identiques à celles de septembre. Les espaces doivent être aménagés, les effectifs de classe réduits et la sécurité sanitaire de tous les personnels doit être assurée par la mise en place dans chaque établissement d’un réel protocole sanitaire, notamment à travers le télétravail des personnes vulnérables qui doit être systématisé. Tout cela doit être réalisé en concertation avec les personnels et non en les écartant de la réalisation du protocole sanitaire comme c’est systématiquement le cas.

Dans le cas contraire, nous appelons l’ensemble des personnels à remplir systématiquement le Registre santé sécurité qui se trouve dans chaque établissement, à saisir le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail Académique, si nécessaire à user de leur droit de retrait et à s’organiser pour exiger :

  • Des recrutements massifs en personnels titulaires sur des postes pérennes
  • Une dotation financière importante pour l’entretien,
  • La rénovation immédiate des établissements scolaires
  • La mise en place d’un protocole sanitaire conséquent pour faire face.

Ensemble défendons nos droits, et le service public d’éducation !

Télécharger le communiqué


Un gouvernement dépassé, une population reconfinée

Communiqué national (extraits)

[…]

Alors que le président de la République et son gouvernement affirment avoir tiré les leçons du premier confinement, nous notons que la politique sanitaire actuelle, sociale et économique produit globalement les mêmes effets et qu’elle conduit aujourd’hui à un nouveau confinement. Une nouvelle fois, c’est la population dans sa globalité qui subit la politique et les décisions gouvernementales incohérentes, inefficaces et autoritaires. Pire, en ne parlant que du comportement de la population dans la sphère privée, le gouvernement tente de lui faire porter la responsabilité de cette crise qui est avant tout le fruit de la destruction du service public de santé, et choisit de bafouer encore plus les libertés individuelles. C’est intolérable.

[…]

Face à l’urgence sanitaire et sociale, la CGT Éduc’action réaffirme la nécessité d’ouvrir immédiatement et de façon pérenne des lits d’hôpitaux d’augmenter drastiquement les postes et les salaires à l’hôpital. Elle revendique dans l’immédiat des postes et des locaux dans l’Éducation nationale pour permettre distanciation et remédiation pédagogique, ainsi que la fourniture des matériels de protection de qualité et en quantité suffisante pour tous les agent·es et les élèves.

Dans le cas où le ministère ne mettrait pas en place des mesures suffisantes, la CGT Éduc’action appellera les personnels à réagir et soutiendra toutes les initiatives décidées par les collègues.

La santé de toutes et tous n’a pas de prix !

Lire et télécharger le communiqué dans son intégralité

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/un-gouvernement-depasse-une-population-reconfinee/

Oct 17 2020

Les AESH demandent davantage de reconnaissance

Ce samedi après-midi, des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) manifestent à Dijon pour mettre en relief leurs conditions de travail et leurs salaires.

Source : Côte-d’Or – Social. Les AESH demandent davantage de reconnaissance

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/les-aesh-demandent-davantage-de-reconnaissance/

Articles plus anciens «