Août 20 2021

23 septembre : Appel à la grève dans l’Éducation Nationale

LA CGT ÉDUC’ACTION APPELLE TOUS LES PERSONNELS À SE RÉUNIR DÈS LA RENTRÉE POUR ORGANISER LES MOBILISATIONS FUTURES DONT LA JOURNÉE DE GRÈVE DU 23 SEPTEMBRE DANS NOTRE SECTEUR.


  • Chalon sur Saone :  Rassemblement et manifestation 15h place de Beaune

Télécharger le tract inter syndical 71

  • Sens : Rassemblement et manifestation à 15h

  • Auxerre : Départ de manifestation à 14h, place de l’arquebuse.

Télécharger le tract inter syndical 89

Les principales organisations syndicales de l’Éducation nationale lancent un appel à la grève le jeudi 23 septembre 2021. Elles réclament un plan d’urgence, des créations de postes, une hausse des salaires et l’amélioration des conditions de travail.

[…]

Deux actions sont prévues dans le département : un rassemblement à 10 heures, devant les lycées de Sens, et une manifestation à 14 heures à Auxerre, au départ de la place de l’Arquebuse.

Source : « Nous sommes les oubliés du quoi qu’il en coûte » : les enseignants de l’Yonne se mobiliseront le 23 septembre – Auxerre (89000)

Jeudi 23 septembre, l’intersyndicale CGT Éduc’Action, FO 21, U.FSU et Sud Éducation Bourgogne appelle à la grève dans l’Éducation nationale. Une manifestation est prévue à 14 heures devant le rectorat.

Dans un communiqué, l’intersyndicale dénonce une rentrée « de nouveau marquée par le manque d’anticipation et la confusion face à la poursuite de la crise sanitaire ».

Source : Dijon . Jeudi 23 septembre : journée de mobilisation dans l’Éducation nationale

 

Les 18 derniers mois ont souligné l’importance de la nécessité d’un plan d’urgence pour l’École, comme la CGT Éduc’action le revendique depuis longtemps. Il n’en est malheureusement rien ! Aucune mesure ministérielle pour améliorer les conditions d’études des élèves et de travail des personnels. Aucun plan de titularisation des personnels précaires ni aucune création de postes supplémentaires pour alléger les effectifs par classe et accompagner les élèves… Rien ne permettra d’aborder sereinement cette rentrée.

Le mépris ministériel récurrent se traduit également dans les revalorisations salariales actées ou proposées. Elles laissent un goût amer aux personnels alors que leurs attentes étaient fortes. La prime d’attractivité est loin d’être satisfaisante en termes de montant et de forme (indemnitaire et non indiciaire), discriminante et laisse de très nombreux collègues sans perspective d’augmentation.

Reprenons la main et portons nos justes revendications pour obtenir un plan d’urgence.

Télécharger le tract CGT Educ’action


Pour un plan d’urgence dans l’éducation,
pour les postes, les salaires, l’amélioration des conditions de travail.
Appel à se mobiliser dès la rentrée, à se mettre en grève le 23 septembre et à préparer la mobilisation interprofessionnelle

L’École a été soumise à rude épreuve et les personnels ont terminé l’année dans un état de fatigue rarement atteint.

La rentrée 2021 est de nouveau marquée par le manque d’anticipation et la confusion de la politique suivie face à la poursuite de la crise sanitaire. Par ailleurs, alors que cette rentrée aurait nécessité la mise en place d’un plan d’urgence et la création massive de postes pour l’éducation dans un contexte qui a rendu plus compliquée la progression des apprentissages, le ministère poursuit une politique qui va à rebours des besoins du service public :

  • refus de créer un collectif budgétaire pour la création de postes d’enseignant.es, de CPE, AED, AESH, de PsyEN, de RASED, de personnels administratifs, techniques, santé et sociaux dans les écoles, les établissements et les services pour répondre aux besoins et annuler les suppressions de postes notamment dans le 2d degré où le déploiement d’heures supplémentaires est une réponse inadaptée
  • publication de la circulaire de rentrée sans qu’aucune concertation préalable n’ait été organisée. De plus, son contenu relève davantage de la promotion de la politique ministérielle.

Encore une fois, le ministre est dans le déni de réalité en refusant de prendre les mesures nécessaires. Cette absence d’anticipation et de prise de décisions est irresponsable au regard des enjeux de gestion et de sortie de crise.

Les annonces du Grenelle ont confirmé qu’il n’y aurait pas de loi de programmation pluriannuelle. Un renoncement de plus qui ne répond pas aux attentes salariales des personnels et en exclut la majorité. Au-delà de la deuxième tranche de la prime d’attractivité, très insuffisante pour rattraper les retards, il est bien difficile de voir de quelconques perspectives de revalorisation pour les années à venir. Il est urgent d’augmenter les salaires de tous les personnels.

Nos organisations dénoncent l’ensemble de ces mesures qui tournent le dos à la priorité à l’éducation et cherchent à transformer en profondeur les métiers dans le sens de contraintes supplémentaires sur les personnels : projet de création d’un emploi fonctionnel de directeur d’école et de hiérarchies intermédiaires, pilotage par l’évaluation. Nous ne pouvons accepter de tels reculs.

Nos organisations refusent la généralisation du contrôle continu et demandent le rétablissement du baccalauréat national pour la session 2022, avec des épreuves nationales, terminales et anonymes.

Nos organisations appellent la profession à se mobiliser dès la prérentrée afin d’exiger un plan d’urgence pour le service public d’Education. Notre Ecole ne peut fonctionner sans moyens supplémentaires et sans personnels revalorisés et reconnus dans leurs expertises professionnelles.

Elles appellent les personnels à se réunir dès les premiers jours de la rentrée, y compris avec les parents d’élèves, pour lister les revendications et organiser les mobilisations nécessaires. Nos organisations soutiendront toutes ces actions qui doivent permettre de préparer une action nationale d’ampleur. Elles appellent les personnels à la grève le 23 septembre. Elles appelleront à poursuivre ces actions, en particulier dans le cadre d’une mobilisation interprofessionnelle.

 

Télécharger l’appel intersyndical Éducation

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/23-septembre-appel-a-la-greve-dans-leducation-nationale/

Sep 14 2021

Formation syndicale : Le Conseil d’administration

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon juge indispensable la formation de ses syndiqué.es, car pour LUTTER il faut être formé. Un calendrier complet des formations de l’année va paraître dans les prochaines semaines, mais nous avons décidé de vous proposer une journée de formation pour les camarades du second degré sur le thème suivant

« Militer dans son établissement : le Conseil d’Administration »

Indispensable pour saisir les enjeux du CA, hiérarchiser les priorités, se partager le travail au sein de la section syndicale, actualiser ses connaissances en cette période de réformes successives, connaître les textes réglementaires qui régissent nos métiers; mais il faut aussi initier une démarche revendicatrice auprès de nos collègues et leur communiquer la teneur des débats du CA.

La formation syndicale « Conseil d’Administration  » de la CGT Educ’action doit permettre d’outiller les élus au CA pour qu’ils s’investissent avec lucidité et efficacité dans leur mandat.

Cette formation se déroulera le jeudi 21 octobre 2021 à Chalon-sur-Saône.

Les demandes doivent être déposées au plus tard le 21 septembre dans les établissements : Voir ici pour les modalités d’inscription et la lettre de demande

  • Informez-nous rapidement de vos démarches

Pour rappel : Tout agent public (fonctionnaire ou non-titulaire) a droit à 12 jours de formation syndicale par an, sur son temps de travail, et sans perte de salaire !

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/formation-syndicale-le-conseil-dadministration/

Août 31 2021

Les publications de rentrée 2021

 

Dès la rentrée, mobilisons-nous

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/les-publications-de-rentree-2021/

Articles plus anciens «