Juin 10 2021

Mutations intra : comment faire un recours ?

Les résultats d’affectations commencent à être annoncés…

À partir de la date de la publication de ces résultats, vous avez deux mois pour faire un recours contre cette décision, soit jusqu’au 11 août pour les collègues du second degré. Néanmoins, nous vous conseillons de le faire au plus vite. En effet, pour obtenir une réponse en juillet, il faudra avoir envoyé son recours individuel au plus tard le 25 juin.

Dans le cadre de la loi de transformation de la Fonction publique, les commissions chargées de vérifier les affectations des candidat·e·s aux mutations ont disparu.  Cependant, la CGT Éducation, organisation représentative (car elle siège au comité technique ministériel) garde le droit d’assister tout·e candidat·e du 1er ou du 2d degré dans son recours administratif.

Contactez-nous par courriel :

Pour pouvoir faire un recours vous devez rentrer dans l’une de ces deux catégories :

  • S’agissant d’un·e candidat·e titulaire, vous n’obtenez aucun de vos vœux (mouvement spécifique académique ou mouvement intra-académique)
  • OU s’agissant de candidat·e·s stagiaires ou candidat·e·s titulaires en affectation à titre provisoire…, vous êtes affecté·e·s en dehors de vos vœux, par la procédure d’extension

Vous avez la possibilité de demander une révision d’affectation en formulant un recours administratif. Vous trouverez ici un modèle de recours à utiliser pour le 2nd degré (à adapter pour le 1er degré). N’oubliez pas de nous mettre en copie :

Les recours ne peuvent être formés et transmis à l’administration que par les personnels concerné.es. Afin d’être assisté.es par une organisation syndicale, les personnels doivent préciser dans le cadre de leurs recours,  l’organisation syndicale représentative choisie et le nom du ou de la représentante.

Dans l’hypothèse où ces éléments seraient partiels ou absents, un courrier ou courriel complémentaire pourra apporter ces précisions. À défaut de ces informations, le recours sera traité par l’administration dans le cadre du droit commun, sans que la personne ne puisse être assisté.e par une organisation syndicale.

NB : Ni le recours de l’agent·e, ni le cas échéant le courrier ou courriel complémentaire ne devront être conservés dans le dossier administratif.

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/mutations-intra-comment-faire-un-recours/

Juin 05 2021

12 juin : Journée de mobilisation contre le racisme

Communiqué de la CGT

Le samedi 12 juin 2021, une journée de mobilisation contre le racisme et les idées d’extrême droite est organisée par la CGT, dans l’unité, avec d’autres organisations, associations et partis politiques.

À chaque moment économique difficile de notre histoire récente, les gouvernements qui se sont succédés ont toujours usé de la division, de la peur de l’autre, de la recherche de boucs émissaires. Cette utilisation permet de détourner les consciences des véritables causes de ces situations, d’éviter la contestation de leurs choix et brouiller la vision de possibles alternatives.

[…]

La CGT appelle à faire de la journée du 12 juin le point de départ de la bataille pour éradiquer les idées de peur et de divisions pour ensemble, avec nos différences, donner des couleurs à notre avenir.

Source : Journée de mobilisation contre le racisme | CGT

Communiqué de la Fédération de l’Éducation de la Recherche et de la Culture

Pour l’émancipation faisons reculer les idées d’extrême droite, manifestons le 12 juin

La Fédération de l’Éducation, de la Recherche et de Culture CGT sera dans la rue le samedi 12 juin avec un large rassemblement de syndicats, d’associations et de partis politiques pour s’élever contre la progression des idées d’extrême droite, les politiques liberticides et la remise en cause des mouvements portant les valeurs d’émancipation et de progrès social.

Travaillant dans les secteurs de l’éducation, de la formation, du sport, de l’éducation populaire ou de la recherche, nous assistons à la remise en cause de nos missions au service de l’émancipation de toutes et tous. Pour diviser les salarié·es et les travailleur·ses, pour déporter le débat des conséquences de leur politique qui accentue les mesures antisociales et les inégalités, Macron et le gouvernement développent les thématiques de l’extrême droite et leur déroulent le tapis rouge.

Les mouvements d’éducation populaire qui se sont bien souvent développés en réponse au renforcement de l’antisémitisme, du racisme et du fascisme voient leurs libertés attaquées et, à rebours de leur tradition, sont pressés de diffuser une vision étriquée du patriotisme, de la République et de la laïcité. Les budgets des politiques « Jeunesse et Sport » sont fléchés vers le développement du Service National Universel dont une partie du programme, des encadrant·es et des symboles sont empruntés au domaine militaire.

Les libertés universitaires sont menacées. La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche se permet d’affubler des enseignant·es-chercheur·ses du terme d’islamo-gauchistes. La liberté de s’organiser du principal syndicat étudiant, l’UNEF, est remise en cause et le débat se porte sur sa dissolution. Pendant ce temps-là, les attaques d’étudiant·es par des milices d’extrême droite se multiplient.

Aux côtés des jeunes, nous sommes les témoin·es des effets du racisme et des politiques d’exclusion. Les attentats dramatiques qui nous ont frappés sont instrumentalisés pour stigmatiser une partie de la population. Même si le Conseil supérieur de l’audiovisuel a infligé une amende à l’encontre de CNews, comment les propos d’Éric Zemmour en octobre 2020 « les mineurs étrangers tous voleurs, assassins et violeurs » ont-ils pu rester impunis par la justice ?

Ces politiques doivent être combattues, d’une part car elles dessinent un projet de société à l’inverse de nos valeurs de démocratie, de solidarité et de justice sociale, mais également car elles renforcent l’extrême droite et font peser le péril de son arrivée au pouvoir. Pour nous l’extrême droite reste le pire ennemi des travailleur·ses.

Parce que nous pensons qu’il est urgent que le mouvement social se dresse contre ces menaces, nous marcherons le 12 juin !

Montreuil le 4 juin 2021

Source : Appel à manifester le 12 juin | FERC

Communiqué départemental Saône et Loire

Pour les libertés, contre les idées de l’extrême droite

Rassemblement départemental le samedi 12 juin à 15h00 sur l’Esplanade Lamartine à Mâcon

Télécharger l’appel du 71

En Côte d’or

  • Pour Dijon, rendez-vous samedi 14h Place de la Rep.

Dans l’Yonne

* à 11h : Sens à la sous préfecture

* à 15h : Auxerre place de l’Arquebuse

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/12-juin-journee-de-mobilisation-contre-le-racisme/

Mai 07 2021

Mobilisation lycénne à Louhans

Les syndicats Cgt Educ’action, Sud Education et Force Ouvrière de la cité scolaire Vincenot à Louhans saluent la débrouillardise et l’ingéniosité mises en œuvre par la jeunesse lycéenne de l’établissement mercredi 05 mai avec le blocage d’un bâtiment, et ce, pour faire valoir des revendications légitimes.

Le coup d’éclat lycéen trouve son origine dans le mépris institutionnel du ministère Blanquer qui s’obstine à imposer au forceps depuis plusieurs années des ‘réformes’ qui sapent la qualité du service public d’éducation et dégradent les conditions d’étude ; ‘réformes’ dénoncées tant par les personnels que par les élèves.

À cette détérioration des conditions d’étude est venue s’ajouter une gestion calamiteuse de crise sanitaire. Les lycéen·nes ne sont pas dupes : les fermetures brutales et improvisées des établissements scolaires ont révélé que la « continuité pédagogique » tant vantée par le ministre et relayée par le rectorat de Dijon ne fonctionne pas et n’est qu’un leurre de communication,

On le voit les lycéen·nes ont de nombreuses raisons d’être en colère et de se mobiliser pour dénoncer l’injustice qui préside aux décisions du ministère.

Le ministère Blanquer et le rectorat de Dijon portent la responsabilité de la désorganisation actuelle et de l’angoisse des lycéen-ne-s à l’approche des épreuves.

Les syndicats Cgt, Sud et FO soutiennent les lycéens dans leurs actions et dénoncent les tentatives d’intimidations -grossières et ridicules- du représentant rectoral : cela témoigne à la fois du mépris de l’institution ainsi que de la fébrilité du rectorat qui redoute que l’exemple louhannais ne fasse des émules partout dans l’académie…

Cgt Educ’Action, Sud et FO revendiquent avec les lycéens :

  • l’annulation du Grand Oral, et de l’oral du Chef d’œuvre,
  • l’aménagement des épreuves anticipées de Français et celle de Philosophie,
  • l’organisation d’une session de rattrapage.

Ainsi que l’abrogation des ‘réformes Blanquer’ néfastes des lycées et des baccalauréats.

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/communique-de-soutien-aux-lycen-nes-de-louhans/

Articles plus anciens «

« Articles plus récents