Avr 03 2020

Covid-19 : La paye des personnels à partir de mars 2020

Paye des personnels à partir de mars

Pendant la période d’état d’urgence sanitaire, le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse met en place une organisation exceptionnelle pour sécuriser le versement de la rémunération de tous les personnels.

Afin de sécuriser la paye de tous les personnels tout en préservant la sécurité des personnels en charge de ces opérations, des procédures dérogatoires sont mises en place au niveau de l’ensemble de l’Etat.  Les éventuelles imperfections que cette procédure seront corrigées a posteriori lors du retour à la normale.

Pour les agents rémunérés par les académies :

  • La paye de mars a pu être assurée de manière normale : toutes les informations saisies jusqu’à fin février dans le SIRH concernant l’agent ont donc pu être prises en compte pour la paye de mars. Ainsi, les retenues au titre des congés maladie ou des grèves qui ont été le cas échéant saisies par les académies en amont de la paye de mars ont donc été appliquées. Ces événements relatifs à la rémunération ont été saisis dans les SIRH et donc transmis à la DGFIP avant que les mesures de confinement ne soient décidées.

  • Une procédure dérogatoire est mise en place pour la paye d’avril et le cas échéant les mois suivants pendant la période d’état d’urgence sanitaire.

Pendant cette période, pour les personnels déjà en poste (fonctionnaires ou agents contractuels) :

    • la rémunération indiciaire et ses accessoires (supplément familial de traitement, indemnité de résidence, BI ou NBI,…) seront payés selon les mêmes montants qu’en mars 2020. Les indemnités payées mensuellement dites ‘permanentes’  (HSA, ISOE et ISAE, indemnités REP ou REP+, IFSE,…) sont maintenues.

    • Les indemnités payées à la suite d’une activité ponctuelle (indemnités de jury ou de formation, ISSR, HSE,…) et les retenues ponctuelles réalisées (pour grève ou pour jour de carence) sur la paye de mars ne sont pas reconduites sur les payes des mois suivants. Ces indemnités dites ‘non-permanentes’ tout comme les retenues feront l’objet d’une régularisation ultérieurement, après retour à la normale.

    • Conformément aux annonces du gouvernement, le délai de carence ne sera pas appliqué pendant la période d’état d’urgence sanitaire : la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID-19, promulguée le 23 mars 2020, prévoit la suppression du délai de carence pour tous les arrêts de travail liés à une maladie dans l’ensemble des régimes pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire. Les personnes malades percevront donc, de manière exceptionnelle, une indemnité journalière ou le maintien de leur traitement dès le 1er jour de leur arrêt de travail.
  • De la même manière, les évènements qui n’étaient pas pris en compte pour la paye de mars (changement dans la situation personnelle impactant le montant du supplément familial de traitement par exemple, ou changement dans la situation professionnelle tel un changement d’échelon) ne seront régularisés qu’après le retour à un fonctionnement habituel des services, postérieurement à la période de confinement.
  • Pour les personnels nouvellement recrutés ou prolongés  (pour les contractuels) ou réintégrés (retour de disponibilité, de congé parental,…) après le 1er mars, les services de gestion ont pu procéder à une demande d’acompte pouvant aller jusqu’à 100% de la rémunération nette due (avant prélèvement à la source), versé au même moment que la paye. La même procédure sera mise en œuvre au titre des services réalisés en avril et le cas échéant en mai. Ces acomptes donneront lieu à une régularisation ultérieure.

  • Enfin, pour les agents qui seraient radiés à partir d’avril, notamment pour un départ à la retraite, la capacité de traitement ne permettront pas systématiquement de mettre fin à la rémunération. Les indus de rémunération feront l’objet d’une récupération lors du retour à la situation normale.

  • De la même manière, les éventuels changements de coordonnées bancaires ne pourront être pris en compte que si la disponibilité des services gestionnaires le permet. A défaut, l’ancien compte restera utilisé.

Pour les agents rémunérés par les EPLE, CFA, GRETA (AESH payé·es par établissements mutualisateurs)

  • La quasi-totalité des établissements est en dehors des procédures de paye sans ordonnancement préalable. Ces établissements devront, comme les COM, produire leur fichier de paye comme d’habitude.
  • Une présence physique dans l’établissement sera donc nécessaire quelques jours par mois à défaut d’un accès distant, qui est étudié. Les établissements pourront, au cas par cas, décider de procédures allégées pour la paye, qui feront l’objet de régularisations ultérieures.

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/covid-19-la-paye-des-personnels-a-partir-de-mars-2020/

Avr 01 2020

Mouvement intra 2020 : Infos de dernières minutes

Dans contexte de la crise sanitaire exceptionnelle que nous vivons, la date limite de saisie des voeux pour le mouvement intra est prolongée jusqu’au 3 avril inclus.

De plus, les modalités de transmission des confirmations de demande de mutation sont adaptées :  votre confirmation de demande de mutation vous sera envoyée à l’adresse électronique saisie dans i-prof lors de la formulation de vos vœux. Vous n’avez pas à la ressaisir dans SIAM. Vérifiez cette adresse électronique pour vous assurer que vous l’avez renseignée correctement. A défaut, votre confirmation de demande de mutation ne vous parviendra pas. Les Accusés-Réceptions ne transitent donc plus pas par les EPLE.

Les RQTH seront prolongées automatiquement et pour les nouvelles RQTH, des consignes de souplesse avec les délais d’envoi des justificatifs sont données

La procédure détaillée dans le document ci joint

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/mouvement-intra-2020-infos-de-dernieres-minutes/

Avr 01 2020

Lutte Virale ! Pas de confinement pour nos droits.

Alertez sur une situation au travail. Témoignez et répondez à l’enquête. Posez vos questions. Prenez connaissance du droit du travail pendant la crise sanitaire.

Source : Lutte Virale ! Pas de confinement pour nos droits.

Lien Permanent pour cet article : https://www.cgteducdijon.org/lutte-virale-pas-de-confinement-pour-nos-droits/

Articles plus anciens «

« Articles plus récents